Filtre de gouttière

De Wiki OpenWaste
Aller à : navigation, rechercher

Y a-t-il un lien entre les moustiques et les granulats de caoutchouc ? Oui avec Aglostic : la poudre et les granulats sont utilisés comme matière première dans la fabrication d'un filtre de gouttière qui permet à l'eau de s'écouler normalement, mais empêche les moustiques d'atteindre des eaux stagnantes et donc de se développer dans des zones de reproduction. Elle est fabriquée en Nouvelle-Calédonie avec le soutien d'Aliapur.

Aglostic1.JPG
Aglostic2.JPG

Aedes System est basé en Nouvelle-Calédonie et est spécialisé dans la lutte contre les moustiques. La Nouvelle-Calédonie est une région où il y a souvent des épidémies de dengue et de chikungunya, donc toute innovation dans ce domaine relève de la santé publique. Les moustiques qui transmettent ces deux virus voyagent peu : leur champ d'action dépasse rarement un rayon de 25 mètres autour de leur aire de reproduction d'origine. Un moustique qui vous pique est donc souvent né près de chez vous, dans l'eau stagnante.

Christophe Put et Thierry Suviri sont les deux administrateurs d'Aedes. Leur idée était d'empêcher l'installation de zones de reproduction, en traitant le problème à la racine. En 2012, ils ont imaginé un dispositif qui peut être installé dans des gouttières, à mi-chemin entre un filtre et un bouchon. L'appareil est assez poreux pour laisser passer l'eau de pluie, mais assez dense pour empêcher les moustiques de faire de même, et donc de pondre leurs oeufs. Pour ce faire, il était bien sûr nécessaire d'utiliser un matériau qui résiste à la pourriture, qui ne présente aucun risque pour la santé ou l'environnement et qui s'agglomère facilement. Instinctivement, les deux associés se tournèrent vers le granulat de caoutchouc et fabriquèrent un prototype appelé "Aglostic".

L'expertise d'Aliapur en R&D

Bien que ce prototype ait été techniquement concluant, plusieurs questions subsistaient quant à son efficacité. La porosité du filtre permettrait-elle malgré tout de retenir toutes les larves de moustiques? La pluie passerait-elle assez vite pour empêcher les gouttières de déborder? L'appareil resterait-il intact, durerait-il dans le temps? Pour répondre à ces questions, Aedes a fait appel à plusieurs experts afin de pouvoir passer à l'étape suivante: transformer un prototype prometteur en un produit final commercialisable. C'est ainsi qu'Aliapur a été sollicité pour apporter son aide en Recherche et Développement.

Évidemment, les quantités de granulés utilisées pour la fabrication de cet appareil ne sont même pas proches des volumes nécessaires pour les méthodes classiques de récupération telles que les gazons synthétique ou les terrains de sport. Mais Aliapur a néanmoins été attiré par l'originalité de la démarche, et le caractère innovant de l'application. En 2014, nous avons demandé au Centre de Transfert Technologique du Mans (CTTM), avec lequel nous travaillons régulièrement, de réaliser une étude approfondie du dispositif ", explique Jean-Philippe Faure, Directeur R&D d'Aliapur. Il s'agissait par exemple de la taille du granulat à utiliser, du choix du liant, de la résistance mécanique de l'appareil, des taux d'infiltration et de débit de l'eau, de la qualité d'écoulement, de la sécurité sanitaire et environnementale de l'eau filtrée par l'appareil.

L'étude a été financée par Aliapur et a duré près d'un an. Il a permis de valider scientifiquement les choix techniques faits par Aedes en ce qui concerne le dispositif. Depuis, Aedes a remporté de nombreux prix et, avec le soutien de BPI France, travaille activement au déploiement d'Aglostic. Aliapur, pour sa part, a obtenu les droits exclusifs de licence d'exploitation du brevet pour la France métropolitaine et les Caraïbes, en contrepartie d'un financement d'un an d'études et de tests. Le secteur est donc à la recherche de partenaires industriels prêts à utiliser ce brevet, notamment dans le secteur de la construction et de la lutte contre les nuisibles.

Voir la Vidéo de la présentation d'Aglostic